Sauter au contenu principal
Mise à jour concernant la pénurie et la rupture d’approvisionnement de dimercaprol
3 minute read

Mise à jour concernant la pénurie et la rupture d’approvisionnement de dimercaprol

Le Centre antipoison de l’Ontario (CAO) recommande d’avoir accès à un agent chélateur pouvant être administré par voie parentérale aux patients qui présentent des symptômes encéphalopathiques ou des vomissements découlant d’une intoxication aux métaux lourds (voir le document « Antidotes d’urgence : quantités minimales recommandées », octobre 2020). Le dimercaprol, aussi appelé British Anti-Lewisite (BAL, dilué dans l’huile), est le seul agent chélateur administré par voie parentérale dont la vente est autorisée au Canada.

Le dimercaprol est fabriqué par Akorn Pharmaceuticals, une entreprise qui a demandé la protection de la loi sur les faillites au début de la pandémie, en 2020. Le seul lot subsistant de cet antidote dans les pharmacies et les urgences des hôpitaux est le lot - 111767A expirant en mai 2020. La FDA des États-Unis a reporté l’expiration de ce lot à novembre 2020, mais aucune modification n’a été faite depuis.

Les centres antipoison ont appris qu’Akorn Pharmaceuticals avait émergé de la faillite en vertu du chapitre 11 de la loi américaine et que l’entreprise envisage de mettre sur le marché de nouveaux lots de dimercaprol en décembre 2020 (source : échange entre Akorn Pharmaceuticals et le BC Drug and Poison Information Centre).

Comme nous l’avons indiqué dans des communiqués précédents, nous vous recommandons de contacter le centre antipoison de votre région si un de vos patients a été exposé à des métaux lourds et nécessite l’administration immédiate d’un traitement chélateur par voie parentérale. Si aucune solution de rechange n’est accessible, les toxicologues recommanderont certainement l’administration de dimercaprol expiré, mais le patient devra signer un consentement à cet effet, s’il est apte à le faire. Pour cette raison, les stocks expirés doivent être conservés jusqu’à la réception de nouveaux lots. Étant donné la situation, il est possible que vous deviez emprunter du dimercaprol à d’autres établissements de votre région. Nous vous rappelons que le dimercaprol est dilué dans l’huile d’arachide et qu’il est donc contre-indiqué en cas d’allergie aux arachides.

Le Centre antipoison de l’Ontario a aussi appris que certains hôpitaux ont pu obtenir du DMPS (DimavalMD) pour utilisation future par l’entremise du Programme d’accès spécial de Santé Canada. Ce médicament administré par voie intraveineuse peut servir de substitut ou d’adjuvant au dimercaprol lorsque le traitement doit être poursuivi. De plus, pour les patients qui présentent une allergie aux arachides, le DMPS est un choix plus sûr pour l’administration par voie parentérale. Une fois que l’état du patient s’est stabilisé, l’administration d’un agent chélateur par voie orale peut être envisagée de concert avec le centre antipoison.

Comme indiqué dans notre précédent communiqué sur le DMPS, les frais d’expédition de ce médicament sont estimés à 2 500 $ si l’option de transport avec contrôle de température est choisie. Toutefois, nos collègues du IWK Regional Poison Centre, qui utilisent ce produit depuis 2012, nous assurent que l’expédition standard est adéquate. Cette dernière permet de limiter le coût par fiole à environ 40 dollars canadiens. Pour faire demande pour ce produit, svp, consulter le site Web du CAO pour la documentation nécessaire et la marche à suivre.

Documentation type — Programme d’accès spécial – français (pdf)pdf

 

Back to Top